La volatilité a fait son retour sur les marchés au mois de mai dans un contexte politique très agité. Les investisseurs ont réagi violemment au refus du président italien de nommer un ministre des finances eurosceptique, Paolo Savona, ouvrant la perspective d’élections anticipées, qui auraient permis à la Ligue de renforcer son emprise selon les sondages.

Les mouvements sur la dette italienne ont été extraordinaires, notamment sur la partie courte de la courbe des taux. Ainsi, entre le 28 et le 29 mai, le taux 2 ans italien a aussi bien été valorisé à 0.28% qu’à 2.78%. Cependant, l’obtention d’un accord avec le président en faveur du maintien de Paolo Savona au gouvernement à un autre poste que celui des finances, a permis aux marchés financiers de retrouver des couleurs, le taux 2 ans italien clôturant cette folle dernière semaine de mai à 1.07%.

La composition du nouveau gouvernement, regroupant aussi bien des personnalités eurosceptiques que des personnalités constructives, a permis de rassurer les investisseurs, en repoussant la perspective d’élections anticipées. Sans aucun doute, les marchés resteront nerveux le temps de prendre la pleine mesure de cette nouvelle administration et la prime de risque restera conséquente. La prochaine étape sera la préparation du budget qui devrait être voté en octobre.

Les promesses électorales concernant une politique de relance de la part de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles ont été si ambitieuses que les discussions avec la Commission promettent d’être tendues. Un consensus devrait malgré tout être trouvé. L’Europe entend évoluer sur la question de la crise migratoire et pourrait éventuellement intégrer quelques propositions italiennes, de même qu’il existe quelques marges de manoeuvre budgétaires en Italie.

En tout état de cause, nous estimons que le risque d’Italexit reste contenu. Il n’a jamais été question de quitter l’euro lors de la campagne électorale et les Italiens restent majoritairement attachés à la monnaie unique.

Pour lire la suite, cliquez ICI.

Benjamin Melman est directeur allocation d’actifs et dettes souveraines chez Edmond de Rothschild AM.

Environnement - à lire également...

De nouvelles opportunités sur le marché actions chinois

15 Juin 2018
Le marché actions chinois, le deuxième plus important au monde en termes de capitalisation boursière, s’ouvre aux [...]
Lire la suite...

Maradona, un exemple pour les banquiers centraux

13 Juin 2018
En 2005, Mervyn King soulignait la forte ressemblance entre l’évolution des politiques monétaires et les deux buts [...]
Lire la suite...

La FED vient encore de bouger, et la BCE ?

13 Juin 2018
Alors que la FED américaine vient de procéder à son deuxième relèvement de taux de l’année (+ [...]
Lire la suite...

Carte postale de Russie : un second souffle ?

13 Juin 2018
À la suite de l’écrasante victoire électorale de Vladimir Poutine au mois de mars, confirmant le renouvellement [...]
Lire la suite...

Prudence à court terme, confiance pour la fin de l’année

11 Juin 2018
La crise italienne et les tensions géopolitiques ont entrainé une remontée assez localisée de l’aversion au risque [...]
Lire la suite...

Menace de grève : le cuivre au plus haut depuis 2014

11 Juin 2018
Les employés de la plus grande mine au monde renégocient leurs salaires. Les investisseurs craignent d'éventuels problèmes [...]
Lire la suite...

M&A : des signaux d’alerte dans un climat toujours dynamique

11 Juin 2018
Les opérations financières continuent d’évoluer dans un contexte favorable mais le « ressac » actuel sur le [...]
Lire la suite...

Croissance, inflation et rentabilités : des perspectives moroses

08 Juin 2018
Et dans 10 ans, comment se comporteront les différentes classes d’actifs ? Eclairage par Christophe Donay responsable [...]
Lire la suite...

Perspectives favorables sur les marchés européens

08 Juin 2018
Le mois de mai a été marqué par une résurgence de l’incertitude. Sur le plan macro-économique, des [...]
Lire la suite...

Taux : trouver son chemin dans un environnement complexe

07 Juin 2018
« Traditionnellement les arbitrages entre classes d’actifs sont fondés sur le couple croissance et inflation. Mais depuis [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

ISR de Conviction : + 42,5% de croissance en 2017

21 Février 2018

Selon les derniers chiffres publiés par Novethic, parmi les 404 fonds ISR représentant 134,7 milliards [...]
Lire la suite...

IFI, le plafonnement du passif en question

23 Février 2018

Les points à garder à l’esprit par Audrey Texier-Godet et Benjamin Spivac, ingénieurs patrimoniaux chez Lire la suite...