Il est devenu impossible de trouver un assureur qui accepte une souscription 100% en fonds en euros !  « Ferrari du produit patrimonial », « véritable couteau suisse », « placement préféré des Français »… les superlatifs de manquent pas et pourtant l’assurance-vie connait une crise profonde de sa commercialisation et de son image.

Le Bon dira qu’il s’agit de protéger les rendements en évitant l’effet dilutif, et donc de préserver « la pépite » pour les anciens assurés.

La Brute quant à elle se cachera derrière Solvency 2 qui oblige à consommer et immobiliser beaucoup de fonds propres pour les investissements en euros

Le Truand de son côté se contentera d’expliquer que les UC sont quand même plus rémunératrices que le vieux fond en euros !

La vérité dans tout cela ? Tout le monde a raison bien sûr, mais comment expliquer ce sentiment de « gueule de bois » pour l’épargnant confronté à la baisse des rendements, la volatilité des marchés et l’interdiction aujourd’hui d’accéder pleinement à la garantie de son capital ?

Comment en est-on arrivé là ?

D’abord parce que les Français n’aiment pas le risque et cela est surtout lié à une culture économique et financière d’une navrante pauvreté…

Les habitudes ayant la vie dure, la collecte se fait encore à + des ¾ sur le fond en euros en 2018 alors que le rendement ne compense plus l’inflation, que des frais d’entrée viennent rogner le rendement et que la CSG pèse dans le résultat au fil de l’eau….

Et ce n’est pas en limitant, voir interdisant, la souscription en fonds en euros que l’on va progresser !

Que répondre à un client dont l’aversion au risque est totale ? Qui peut encore croire à la légende d’une l’allocation UC magique qui serait sensée remplacer le fonds en euros ?

Alors soyons sérieux : lorsque l’épargnant cherche la sécurité, finalement peu lui importe le rendement, surtout lorsque les marchés sont très volatiles et contre-performants.

La solution n’est pas non plus dans les fonds euro croissance pour lesquels l’engagement, pour des raisons de création de performance, doit s’étaler sur 10 voir 12 ans, plutôt que 8…

Mais pourquoi ne pas faire un moratoire sur l’effet cliquet et le taux moyen garanti ? et pourquoi pas tout simplement le taux des livrets réglementés (0,75%) pour les nouveaux versements pendant les 5 prochaines années, le temps que le paysage obligataire se purifie ?

En conclusion, pas de risque pas de rendement tout le monde est d’accord ; mais avoir une poche garantie sur un produit que l’on vend pour faire des revenus complémentaires et transmettre à ses bénéficiaires avouons que ce n’est pas idiot. D’autant que répondre à l’aversion au risque est le pilier de la réglementation de ces dernières années…

Jean-Marc Chevassus est ancien directeur commercial de KBL Richelieu, CGP (cabinet Euradia Patrimoine) et responsable du Master Gestion de Patrimoine de l’Université Lyon III.

 

Le Coin de Gilbert - à lire également...

Un marché mondial des fusacq à pleurer

22 Octobre 2019
Le dernier baromètre du cabinet de conseil américain Willis Towers Watson sur le marché mondial des fusacq [...]
Lire la suite...

Jusqu’où ira MieuxPlacer en matière de transparence ?

22 Octobre 2019
Après avoir lancé son site de courtage à destination des particuliers il y a 3 ans, Guillaume-Olivier [...]
Lire la suite...

C’est parti pour la MIC 2019

21 Octobre 2019
Sous l’acronyme de MIC, se cache la Morningstar Investment Conference qui se tiendra le jeudi 14 novembre [...]
Lire la suite...

Les Banques Centrales vont sauver l’économie, si…

17 Octobre 2019
Les taux d’intérêt ont encore baissé et sont désormais, nuls ou négatifs. Les mesures prises par les [...]
Lire la suite...

Les multi family office unissent leurs forces

16 Octobre 2019
L’union fait la force dans l’univers de la gestion de patrimoine : après les CGP, c’est au [...]
Lire la suite...

Sortir de la croissance, mode d’emploi

15 Octobre 2019
Est-ce possible ? Pourquoi, comment ? Le petit opus d’Eloi Laurent apporte des éléments de réponse. Pas [...]
Lire la suite...

FIC Lux, la suite

14 Octobre 2019
Notre article « Combien coûte un FIC luxembourgeois ? » a suscité de nombreuses réactions, tant parmi [...]
Lire la suite...

Parlez-vous le VARPS ?

11 Octobre 2019
On connaissait les BRICS, GAM Investments nous présente les VARPS (acronyme de Vietnam, Argentine, Roumanie, Pakistan et [...]
Lire la suite...

OFI affine sa stratégie CGP

10 Octobre 2019
Avec entre autres l’arrivée il y a 4 mois de Bertrand Conchon, un ancien de Edmond de [...]
Lire la suite...

Où s’installent les entreprises financières ?

10 Octobre 2019
Possédant près de 3,5 millions de m2 de bureaux en Ile-de-France, les entreprises du secteur financier restent [...]
Lire la suite...
Agenda

En 2019, Nue-Pro Select fait son (road) show !

 Date : 05 Novembre 2019
 Heure : 08h30
  Lieu : Lyon – MERCURE SAXE LAFAYETTE (1km de la Gare Part-Dieu)
 Organisateur : Nue-Pro Select

En 2019, Nue-Pro Select fait son (road) show !

 Date : 06 Novembre 2019
 Heure : 08h30
  Lieu : Lyon – MERCURE SAXE LAFAYETTE (1km de la Gare Part-Dieu)
 Organisateur : Nue-Pro Select

Morningstar Investment Conference 2019

 Date : 14 Novembre 2019
 Heure : 08h30
  Lieu : Centre d'Affaires Paris Victoire - 52 rue de la Victoire, 75009 Paris
 Organisateur : Morningstar France

En 2019, Nue-Pro Select fait son (road) show !

 Date : 19 Novembre 2019
 Heure : 08h30
  Lieu : Nantes – NOVOTEL CARQUEFOU (15 km du centre-ville de Nantes)
 Organisateur : Nue-Pro Select

En 2019, Nue-Pro Select fait son (road) show !

 Date : 20 Novembre 2019
 Heure : 08h30
  Lieu : Nantes – NOVOTEL CARQUEFOU (15 km du centre-ville de Nantes)
 Organisateur : Nue-Pro Select

Articles les plus lus

Assurance-vie, la décélération

26 Juin 2019

Selon les derniers chiffres de la FFA, l’assurance-vie reste le deuxième placement le plus prisé [...]
Lire la suite...

H2O va-t-il mettre le feu aux marchés ?

27 Juin 2019

Les actifs illiquides sont-ils une option pour un gérant de fonds classique sensé offrir une liquidité quotidienne ? [...]
Lire la suite...