Déclarations emphatiques, menaces hyperboliques, les langues se délient sur le Brexit. Mais les dents se cassent sur l’Irlande… Analyse par Frédéric Rollin, est conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM.

Et l’Europe reste de marbre : en cas de sortie du Royaume-Uni, une forme de contrôle devra être mise en place sur les produits anglais. Pour les Britanniques, une frontière à l'intérieur de l’Irlande est incompatible avec les accords de Belfast et mettrait en danger l’unité du royaume en réveillant la volonté d’indépendance irlandaise.

Les négociations sur le Brexit tournent donc en rond et les voix pro-européennes brandissent l’idée d’un nouveau référendum. Si de telles stratégies ont déjà connu le succès, au Danemark en 1993 et en Irlande en 2002, leur victoire est en l’espèce loin d’être acquise, car l’avancée du Bregret dans les sondages reste fragile et il sera difficile de trouver suffisamment d’élus pour soutenir un second vote.  

De plus, le Parlement britannique a été élu après le référendum, avec la tâche de mener le Brexit. Qu’il décide d’une nouvelle consultation semble politiquement inacceptable. Il faudrait donc de nouvelles élections parlementaires. Et si le référendum aboutit de nouveau au Brexit, il faudra recommencer les négociations, dans un temps extrêmement limité. Oublions cette idée… 

Il faut donc négocier. Et si les discussions irlandaises aboutissent à un compromis temporaire, ainsi que l’indiquent depuis quelques jours les négociateurs, faudra-t-il encore pour obtenir un soft-Brexit les votes des 28 Parlements européens sur le projet de sortie dans son ensemble. Donc, en quelques mois, avancer sur la question irlandaise, trouver une entente sur l’immigration, le commerce et les flux de capitaux, et mettre d’accord les 28 Parlements.

Pour lire la suite, cliquez ICI.

Le Coin de Gilbert - à lire également...

Boucs émissaires

16 Octobre 2018
Selon la Réserve Fédérale (Fed), la valeur nette du patrimoine des ménages américains a atteint le chiffre [...]
Lire la suite...

Les Italiens sont des Français de bonne humeur

16 Octobre 2018
C’est ce que disait Jean Cocteau ; mais à la fin du mois de septembre les investisseurs [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Brice Anger

15 Octobre 2018
Le patron de M&G France, toujours direct, avoue simplement ses erreurs en tant qu’investisseur. Et indique qu’il [...]
Lire la suite...

Le plastique n’est plus si fantastique !

15 Octobre 2018
Le plastique a révolutionné notre façon de vivre et de consommer en rendant nos produits plus hygiéniques, [...]
Lire la suite...

Que ceux qui ne sont pas ISR lèvent la main !

10 Octobre 2018
Pas de semaine qui ne se passe sans qu’une société de gestion n’annonce qu’elle migre sa gamme [...]
Lire la suite...

Italie : la soutenabilité de la dette

09 Octobre 2018
Le retour du risque italien a bouleversé les arbitrages récents sur les marchés financiers, note Arnaud Cayla, [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Louis d’Arvieu

08 Octobre 2018
Gérant du fonds Sextant Grand Large, Louis d’Arvieu assume ses choix avec sérénité. Et plaide pour une [...]
Lire la suite...

CP Aïe [sic]

05 Octobre 2018
Les prix du pétrole sont en hausse de plus de 175% depuis février 2016 et à leur [...]
Lire la suite...

La guerre commerciale, encore et toujours !

04 Octobre 2018
A l’entame du mois de septembre, l’appétence pour le risque a été alimentée par l’espoir de nouvelles [...]
Lire la suite...

Pour la promotion du métier

03 Octobre 2018
Structure atypique qui se veut transversale, le GNIP (Groupement National des Ingénieurs du Patrimoine), créé en 2011, [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Generali : Hugues arrive, Sonia s’en va…

30 Août 2018

Hugues Aubry rejoint le Comité Exécutif de Generali France le 3 septembre pour succéder à Sonia Fendler [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Eric Franc

03 Septembre 2018

A 54 ans, le patron de DNCA [...]
Lire la suite...