À la suite de l’écrasante victoire électorale de Vladimir Poutine au mois de mars, confirmant le renouvellement de son mandat, la politique économique visera, conformément à son programme, à doubler le PIB par habitant, soit une progression de 50% d’ici 2025. L’analyse de Naomi Waistell, gérante actions émergentes chez Newton.

Poutine cherchera à atteindre cet objectif en stimulant les revenus hors matières premières et en augmentant la productivité et le capital humain en finançant différents domaines tels que l’éducation, la santé et la technologie. En complément, des dépenses budgétaires plus globales viseront à renforcer les infrastructures et l’esprit d’entreprise.

Or, ces projets ambitieux ont été entachés par le récent conflit politique qui a éclaté à la suite du scandale d’empoisonnement au Royaume-Uni et qui a donné lieu à une série d’expulsions de diplomates russes de plus de 20 pays. Le pays a également essuyé de lourdes critiques du fait de son implication continue dans le conflit syrien.

Les retombées à long terme des sanctions économiques ainsi que la crise diplomatique actuelle restent incertaines.

Cependant, la détérioration des relations avec l’Occident pourrait renforcer la nervosité des investisseurs internationaux à l’égard de la santé de l’économie russe, pesant davantage sur les flux d’investissement direct étranger pourtant nécessaires au pays.

La Russie va devoir relever plusieurs défis sur le front de son économie interne, et notamment sa dépendance à la production énergétique, la quasi-absence d’esprit d’entreprise ainsi que la dominance de grands conglomérats qui ne contribuent guère à la croissance.

Pour lire la suite, cliquez ICI.

Environnement - à lire également...

Que faut-il penser de la correction américaine ?

12 Octobre 2018
Après 9 ans et demi de hausse, la correction brutale des actions américaines amène légitimement les investisseurs [...]
Lire la suite...

Gros coup de froid sur Wall Street

11 Octobre 2018
Le Dow Jones et le S&P 500 ont reculé de plus de 3 % et le Nasdaq [...]
Lire la suite...

La dislocation des cours génère des vues contradictoires

11 Octobre 2018
L’agitation des marchés émergents pendant l’été a constitué l’un des principaux thèmes d’investissement du troisième trimestre de [...]
Lire la suite...

Powell évoque une politique restrictive

10 Octobre 2018
Jerome Powell a provoqué une forte poussée haussière sur les taux américains (+15pb sur une semaine) note [...]
Lire la suite...

Quand la marée redescend… les pronostics de Carmignac

09 Octobre 2018
Il est difficile de contester aujourd’hui que l’augmentation prodigieuse des liquidités mondiales fournies par les Banques centrales [...]
Lire la suite...

Les Etats-Unis continuent à marquer des points

08 Octobre 2018
Si la personnalité du président Trump ne cesse de susciter la controverse, sa politique économique est saluée [...]
Lire la suite...

Privilégier les dividendes…

05 Octobre 2018
Une fois encore, guerre commerciale et déficit italien ont été au centre de l’attention. Début septembre, ce [...]
Lire la suite...

Les 5 ingrédients qui préparent la crise de 2020

04 Octobre 2018
Une analyse de Nouriel Roubini publiée dans le quotidien Les Echos, par celui qui avait dès 2005 [...]
Lire la suite...

Quels impacts pour le protectionnisme américain ?

03 Octobre 2018
« Même si on parle beaucoup de guerre commerciale, nous voyons plutôt la situation actuelle comme une [...]
Lire la suite...

American equity psycho et digital detox

02 Octobre 2018
Les investisseurs continuent d’être euphoriques sur les actions américaines au risque désormais de créer une véritable intoxication [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Generali : Hugues arrive, Sonia s’en va…

30 Août 2018

Hugues Aubry rejoint le Comité Exécutif de Generali France le 3 septembre pour succéder à Sonia Fendler [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Eric Franc

03 Septembre 2018

A 54 ans, le patron de DNCA [...]
Lire la suite...