À la suite de l’écrasante victoire électorale de Vladimir Poutine au mois de mars, confirmant le renouvellement de son mandat, la politique économique visera, conformément à son programme, à doubler le PIB par habitant, soit une progression de 50% d’ici 2025. L’analyse de Naomi Waistell, gérante actions émergentes chez Newton.

Poutine cherchera à atteindre cet objectif en stimulant les revenus hors matières premières et en augmentant la productivité et le capital humain en finançant différents domaines tels que l’éducation, la santé et la technologie. En complément, des dépenses budgétaires plus globales viseront à renforcer les infrastructures et l’esprit d’entreprise.

Or, ces projets ambitieux ont été entachés par le récent conflit politique qui a éclaté à la suite du scandale d’empoisonnement au Royaume-Uni et qui a donné lieu à une série d’expulsions de diplomates russes de plus de 20 pays. Le pays a également essuyé de lourdes critiques du fait de son implication continue dans le conflit syrien.

Les retombées à long terme des sanctions économiques ainsi que la crise diplomatique actuelle restent incertaines.

Cependant, la détérioration des relations avec l’Occident pourrait renforcer la nervosité des investisseurs internationaux à l’égard de la santé de l’économie russe, pesant davantage sur les flux d’investissement direct étranger pourtant nécessaires au pays.

La Russie va devoir relever plusieurs défis sur le front de son économie interne, et notamment sa dépendance à la production énergétique, la quasi-absence d’esprit d’entreprise ainsi que la dominance de grands conglomérats qui ne contribuent guère à la croissance.

Pour lire la suite, cliquez ICI.

Environnement - à lire également...

Il n'y a pas de déclin de l’Empire américain

21 Août 2018
L’été confirme la tendance très particulière de cette année. Malgré une croissance mondiale toujours supérieure à 3%, [...]
Lire la suite...

Les risques politiques et monétaires compliquent la donne

21 Août 2018
L’analyse de Benjamin Melman, directeur allocation d’actifs et dettes souveraines chez Edmond de Rothschild AM.
Lire la suite...

Les émergents sont-ils vulnérables aux guerres commerciales ?

20 Août 2018
Analyse des effets potentiels d’une escalade des tensions entre les États-Unis et la Chine sur les marchés [...]
Lire la suite...

Résister à la tempête commerciale

20 Août 2018
Comment naviguer dans un environnement incertain s'interroge Frédéric Rollin...
Lire la suite...

Sécheresse estivale pour les actions

19 Juillet 2018
Le Baromètre Allocation de Pictet AM du mois de juillet. Une synthèse de Frédéric Rollin, Conseiller [...]
Lire la suite...

Au son du canon de la guerre commerciale

19 Juillet 2018
Retrouvez la dernière lettre « Dorval’s Macro Corner » et ses 4 piliers : Eco-Macro, Valorisation, Dynamique [...]
Lire la suite...

Recherche surperformance désespérément

18 Juillet 2018
Les marchés continuent d’évoluer au gré des négociations entre Chinois et Américains sans réelle direction toutefois. On [...]
Lire la suite...

Quelle est la stratégie de Pékin pour l’économie chinoise ?

17 Juillet 2018
D’après DWS, la masse monétaire constitue un indice. Le taux de croissance de la masse monétaire [...]
Lire la suite...

Les GAFAN un facteur de risque pour les portefeuilles?

17 Juillet 2018
Depuis 2013, le secteur de la technologie occupe une part croissante dans les indices boursiers. Cette année, [...]
Lire la suite...

Le Japon, terre d'incertitudes montantes...

16 Juillet 2018
Décryptage de Christophe Dumont, Macro économiste chez Candriam. Quelles sont les perspectives d’évolution au Japon ?
Lire la suite...
Articles les plus lus

ISR de Conviction : + 42,5% de croissance en 2017

21 Février 2018

Selon les derniers chiffres publiés par Novethic, parmi les 404 fonds ISR représentant 134,7 milliards [...]
Lire la suite...

IFI, le plafonnement du passif en question

23 Février 2018

Les points à garder à l’esprit par Audrey Texier-Godet et Benjamin Spivac, ingénieurs patrimoniaux chez Lire la suite...