« 2018 se présente sous des auspices favorables pour l’économie mondiale », le propos est clair pour autant Philippe Uzan, directeur des gestions Edmond de Rothschild Asset Management, qui présentait hier ses vues sur l’année qui vient de démarrer et qui invite à être sélectif.

Cotés macro et politique, il n’y a plus de sujet, les indicateurs sont au vert. Toutefois il faudra être attentif au rythme de la normalisation des politiques monétaires ; et sélectif face à des valorisations parfois trop élevées sur plusieurs classes d’actifs.

En ce qui concerne les actions, EDRAM affiche une nette préférence pour le Japon et l’Europe continentale, au détriment des US et des marchés émergents.

En effet, en Europe on juge qu’il y a un fort potentiel de rattrapage avec des anticipations de bénéfices en hausse. Le géant préfère les valeurs domestiques orientées vers la consommation comme par exemple des bancaires du type BNP Paribas, ING, Intesa ; ou l’automobile.

A noter que les portefeuilles ont intégré des valeurs comme Carrefour et Casino dont le cours est devenu attractif après un parcours boursier 2017 parfois mitigé.

En ce qui concerne le Japon, malgré une défiance des investisseurs (avec des flux qui sont restés faibles), il existe de « belles opportunités et ce dans un cadre d’une politique monétaire stable et d’une dynamique de croissance récurrente depuis 7 trimestres consécutifs ».

A l’inverse, les Etats-Unis affichent des niveaux valorisation jugées globalement trop élevés même si certains secteurs restent sur les radars. C’est le cas notamment de la santé et du secteur bancaire qui devrait bénéficier de la politique de dérèglementation de Donald Trump.

Sur le front obligataire, Philippe Uzan estime que « faire de la performance sur la classe d’actifs sera un réel défi, pas la peine de chercher son salut à l’international du fait des risques de change ».

Néanmoins, pour la maison le crédit demeure préférable aux obligations d’Etat.

Préférence également pour les obligations subordonnées financières qui devraient, bénéficier d’une hausse de la profitabilité des banques et de leur risque de crédit. 

Les taux semblent bien demeurer la plus grosse incertitude pour 2018.

Environnement - à lire également...

Que faut-il penser de la correction américaine ?

12 Octobre 2018
Après 9 ans et demi de hausse, la correction brutale des actions américaines amène légitimement les investisseurs [...]
Lire la suite...

Gros coup de froid sur Wall Street

11 Octobre 2018
Le Dow Jones et le S&P 500 ont reculé de plus de 3 % et le Nasdaq [...]
Lire la suite...

La dislocation des cours génère des vues contradictoires

11 Octobre 2018
L’agitation des marchés émergents pendant l’été a constitué l’un des principaux thèmes d’investissement du troisième trimestre de [...]
Lire la suite...

Powell évoque une politique restrictive

10 Octobre 2018
Jerome Powell a provoqué une forte poussée haussière sur les taux américains (+15pb sur une semaine) note [...]
Lire la suite...

Quand la marée redescend… les pronostics de Carmignac

09 Octobre 2018
Il est difficile de contester aujourd’hui que l’augmentation prodigieuse des liquidités mondiales fournies par les Banques centrales [...]
Lire la suite...

Les Etats-Unis continuent à marquer des points

08 Octobre 2018
Si la personnalité du président Trump ne cesse de susciter la controverse, sa politique économique est saluée [...]
Lire la suite...

Privilégier les dividendes…

05 Octobre 2018
Une fois encore, guerre commerciale et déficit italien ont été au centre de l’attention. Début septembre, ce [...]
Lire la suite...

Les 5 ingrédients qui préparent la crise de 2020

04 Octobre 2018
Une analyse de Nouriel Roubini publiée dans le quotidien Les Echos, par celui qui avait dès 2005 [...]
Lire la suite...

Quels impacts pour le protectionnisme américain ?

03 Octobre 2018
« Même si on parle beaucoup de guerre commerciale, nous voyons plutôt la situation actuelle comme une [...]
Lire la suite...

American equity psycho et digital detox

02 Octobre 2018
Les investisseurs continuent d’être euphoriques sur les actions américaines au risque désormais de créer une véritable intoxication [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Generali : Hugues arrive, Sonia s’en va…

30 Août 2018

Hugues Aubry rejoint le Comité Exécutif de Generali France le 3 septembre pour succéder à Sonia Fendler [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Eric Franc

03 Septembre 2018

A 54 ans, le patron de DNCA [...]
Lire la suite...