Rares sont les économistes à avoir laissé leur empreinte dans l’histoire. Léon Walras, né à Evreux en 1834, fait indéniablement partie de ce cercle très restreint aux côtés d’Adam Smith, Jean-Baptiste Say, Karl Marx, ou John Maynard Keynes […].

Publiés en 1874, ses Eléments d’économie politique pure ont en effet révolutionné la science économique. […]

Bien qu’enrichie de nombreuses contributions tout au long du 20e siècle, l’approche dite néoclassique développée par Walras et ses affidés n’a cependant jamais cessé d’attiser les critiques de tous bords. […]

Au centre du modèle néoclassique se situe le concept dit de concurrence pure et parfaite.

[…]

La situation de concurrence pure et parfaite repose toutefois sur des hypothèses de fonctionnement des marchés particulièrement fortes.

Ces marchés doivent d’abord réunir un nombre important d’acteurs dont aucun n’est suffisamment puissant pour pouvoir exercer à lui seul une influence sur le niveau des prix (hypothèse d’atomicité des marchés).

Ils ne sont ensuite soumis à aucune entrave susceptible de freiner l’entrée de nouveaux concurrents (hypothèse de fluidité) ou le déplacement des facteurs de production (hypothèse de libre circulation du capital et du travail). […] 

Brocardé par les libéraux qui reprochent à Walras de ne pas décrire l’économie telle qu’elle est, mais telle qu’elle devrait être, le modèle néoclassique a surtout fourni aux adversaires du laisser-faire économique les armes qui leur permettent de justifier l’interventionnisme étatique. […]

Les bouleversements engendrés par l’internationalisation des échanges et la révolution technologique de ces dernières années pourraient cependant passablement mettre à mal ces critiques et provoquer un puissant regain d’intérêt pour les thèses walrasiennes.

En abolissant les frontières, la mondialisation a effectivement relâché comme jamais les freins à la libre circulation et ouvert la concurrence à l’échelle planétaire. Elle a également considérablement poussé à la l’uniformisation des goûts des consommateurs et par ricochet à la standardisation des produits.

[…]

Reste qu’« à tout bien considéré, il semble que l’Utopie soit beaucoup plus proche de nous que quiconque ne l’eût pu imaginer », comme le disait si bien Aldous Huxley dans les premières pages de son célèbre roman.

Pour lire l’intégralité de la chronique, cliquez ICI.

Eric Bourguignon est directeur général délégué de Swiss Life AM.

Le Coin de Gilbert - à lire également...

La Financière de la Cité avance ses pions

14 Novembre 2018
Il faut clairement avoir un esprit quelque peu contrarian pour lancer en ce moment un fonds obligataire [...]
Lire la suite...

Un cycle de derating des actions s’achève…

13 Novembre 2018
Avec la correction du Nasdaq en octobre, un cycle complet de derating des actions s’achève, estime François-Xavier [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Bruno Vanier

12 Novembre 2018
Fin connaisseur des marchés émergents depuis plus de 20 ans, le président de Gemway place son épargne [...]
Lire la suite...

Comment les robots tentent de prendre la place des investisseurs

09 Novembre 2018
Les robots-investisseurs sont de plus en plus nombreux à intervenir sur les marchés financiers, créant des mouvements [...]
Lire la suite...

Y a-t-il une affaire Carmignac ?

08 Novembre 2018
L’info a fait le tour de la place comme une trainée de poudre, à peine publiée hier [...]
Lire la suite...

TGOO (Thank God October’s Over)

06 Novembre 2018
Les mois d’octobre ne laissent de trace dans nos mémoires boursières que parce que les crises de [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Marc Renaud

05 Novembre 2018
Pour le patron de Mandarine Gestion, en marge des mouvements de rapprochement en cours dans l’industrie, les [...]
Lire la suite...

Les 6 graphiques effrayants d’Halloween…

02 Novembre 2018
Si vous voulez avoir vraiment peur cette année pour Halloween, inutile de chercher le dernier film d’horreur [...]
Lire la suite...

Perial atteindra-t-il son objectif de 5 milliards en 2020 ?

31 Octobre 2018
Le patron de Perial, Eric Cosserat, tiendra-t-il le pari de son plan stratégique de 5 milliards d’euros [...]
Lire la suite...

Bloody October

30 Octobre 2018
Statistiquement parlant, octobre est souvent le plus mauvais mois de l’année au niveau de la bourse, rappele [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Generali : Hugues arrive, Sonia s’en va…

30 Août 2018

Hugues Aubry rejoint le Comité Exécutif de Generali France le 3 septembre pour succéder à Sonia Fendler [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Eric Franc

03 Septembre 2018

A 54 ans, le patron de DNCA [...]
Lire la suite...