Pour définir ce sport qu'est le football, on a coutume de dire que c'est un jeu de balle (au pied) qui se joue à onze contre onze et qu'à la fin c'est toujours l'Allemagne qui gagne.

Ce n'est (heureusement) pas toujours vrai. La défaite de la Mannschaft peut éventuellement servir de leçon à Angela Merkel et au système politique allemand dans son ensemble. Le non renouvellement au football comme en politique crée les conditions de l'échec individuel et collectif.

Poussée en son sein par la bavaroise, puissante et conservatrice CSU, Angela Merkel, indéboulonnable mais aujourd'hui bousculée par le Grossbruder ("Grand Frère") américain sur le commerce international, doit trouver une réponse avec ses alliés européens aux sujets de préoccupation des citoyens (flux migratoires, rééquilibrage du partage de la richesse, allègement du poids de certaines dettes...). Le leadership de l'Allemagne inquiète aujourd'hui alors qu'elle a représenté un pôle de stabilité dans les diverses crises que la zone euro a connues.

L'autre pays préoccupant pour les marchés se trouve être la Grande-Bretagne. Elle partage une histoire commune avec l'Allemagne puisque ses deux dernières dynasties royales sont issues de maisons de noblesse germaniques (la maison de Hanovre et la maison Saxe-Cobourg-Gotha).

Pour l'instant, rien n'est prêt pour le Brexit au 30 mars 2019. La sortie brutale serait une catastrophe. Les avertissements des industriels dans certains secteurs (aéronautique, automobile...) n'y font rien pour l'instant. Les Brexiteers continuent de dire que le Brexit (voté en juin 2016) n'a rien changé à l'économie britannique (ce qui est faux dans les chiffres publiés). D'autre part, à ce jour, il n'y a pas de Brexit. La Grande-Bretagne est toujours dans l'Union Européenne.

Entre le vote du budget italien 2019 à l'automne et les disputes du couple franco-allemand sur les réformes de la zone, il est aujourd'hui difficile d'être confiant sur le Vieux Continent. Premier progrès toutefois : les Européens semblent s'être mis d'accord sur le sujet migratoire lors du premier jour du Conseil européen.

Par ailleurs, les indicateurs (le rythme de création d'emplois s'élève à 220 000 par mois en 2018 soit un chiffre proche de 2017) démontrent toujours une économie en croissance. Cela suffira-t-il à endiguer les vagues de décollecte sur les marchés actions européens ? To be continued... comme on dit dans les séries TV américaines.

Igor de Maack est gérant et port-parole de la gestion chez DNCA.

Le Coin de Gilbert - à lire également...

BCE : pas de surprise mais des ajustements

14 Décembre 2018
Sans surprise, la BCE a confirmé hier l’arrêt de sa politique d’achat d’actifs. Elle n’envisage pas de [...]
Lire la suite...

Une analyse ESG qui balance

12 Décembre 2018
Des noms, des exemples et des explications, voilà ce qu’on veut. Et que fournit SFC (Shareholders for [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Mario Petrachi

10 Décembre 2018
La gestion, c’est l’art de faire travailler ensemble des talents différents… Un éclairage de Mario Petrachi, directeur [...]
Lire la suite...

Banques Privées, faut-il monter en gamme ?

10 Décembre 2018
La décision de Neuflize OBC de se défaire d’une partie de sa clientèle, afin de se concentrer [...]
Lire la suite...

La Fed prolonge les conditions « idéales »

07 Décembre 2018
Les investisseurs ont profité d’un scénario « idéal » en 2017, prévient Elena Moya, chroniqueuse chez M&G [...]
Lire la suite...

Que dit la bourse américaine ?

07 Décembre 2018
Après une séance calamiteuse hier sur les bourses européennes, avec à Paris un CAC40 clôturant en baisse [...]
Lire la suite...

Experts-comptables en quête de diversification

05 Décembre 2018
S’il est une profession qui est sujette à l’ubérisation, c’est bien le chiffre… Et certains observateurs estiment [...]
Lire la suite...

La Vérité sur l’Affaire Carlos Ghosn

04 Décembre 2018
Voilà un éditeur qui avec un certain à-propos, alors que l’affaire Carlos Ghosn crée un véritable feuilleton, [...]
Lire la suite...

Problème des retraites : inextricable ou très simple

03 Décembre 2018
La question des retraites est intensément débattue en France. Elle est, au fond, assez simple. Mais on [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Bérengère Blaszczyk

03 Décembre 2018
Les perspectives macro ne sont pas de nature à déstabiliser la patronne de Franklin Templeton en France [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Generali : Hugues arrive, Sonia s’en va…

30 Août 2018

Hugues Aubry rejoint le Comité Exécutif de Generali France le 3 septembre pour succéder à Sonia Fendler [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Eric Franc

03 Septembre 2018

A 54 ans, le patron de DNCA [...]
Lire la suite...