Le projet de « loi Pacte » a été récemment présenté par le gouvernement. Cette réforme, qui vise à dynamiser les PME, influe également sur l’épargne des Français, qui seraient encouragés à se tourner davantage vers les marchés actions. L’idée est bonne, mais attention à ne pas se tromper de piste… Analyse par Philippe Parguey, directeur général développement chez Nortia.

Le gouvernement continue d’avancer dans la refonte du cadre de l’épargne en France. Fin 2017, la loi de Finances a simplifié le cadre fiscal avec l’introduction de la « flat tax ». Désormais, le gouvernement s’attaque à un sujet plus complexe : inciter les Français à financer les entreprises en réorientant l’investissement de leur épargne.

Dans un contexte de taux bas, ce projet de financement des entreprises peut séduire les Français : en effet, les investissements sécurisés ne permettant plus de faire fructifier le capital, les épargnants ont tout intérêt à se tourner un peu plus vers les marchés actions. Sachant que 1.400 milliards d’euros sont actuellement investis au sein des fonds en euros des compagnies d’assurance (principalement investis en obligations d’État), la manne financière serait énorme !

Transformer les « fonds en euros » en « fonds euro-croissance » : toujours une aussi mauvaise idée !

L’actuel projet de loi Pacte envisage de relancer des fonds semblables au fonds « euro-croissance » déjà mis en place depuis quelques années dans les contrats d’assurance-vie. Rappelons que les fonds euro-croissance ont la particularité de permettre à l’assureur d’investir davantage en actions pour augmenter le rendement du portefeuille à long terme, mais avec une contrepartie pour l’épargnant : une garantie en capital qui ne s’applique qu’après huit années de détention (et non immédiatement comme pour les fonds en euros).

Pour lire l’intégralité de la chronique, cliquez ICI.

Le Coin de Gilbert - à lire également...

BCE : pas de surprise mais des ajustements

14 Décembre 2018
Sans surprise, la BCE a confirmé hier l’arrêt de sa politique d’achat d’actifs. Elle n’envisage pas de [...]
Lire la suite...

Une analyse ESG qui balance

12 Décembre 2018
Des noms, des exemples et des explications, voilà ce qu’on veut. Et que fournit SFC (Shareholders for [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Mario Petrachi

10 Décembre 2018
La gestion, c’est l’art de faire travailler ensemble des talents différents… Un éclairage de Mario Petrachi, directeur [...]
Lire la suite...

Banques Privées, faut-il monter en gamme ?

10 Décembre 2018
La décision de Neuflize OBC de se défaire d’une partie de sa clientèle, afin de se concentrer [...]
Lire la suite...

La Fed prolonge les conditions « idéales »

07 Décembre 2018
Les investisseurs ont profité d’un scénario « idéal » en 2017, prévient Elena Moya, chroniqueuse chez M&G [...]
Lire la suite...

Que dit la bourse américaine ?

07 Décembre 2018
Après une séance calamiteuse hier sur les bourses européennes, avec à Paris un CAC40 clôturant en baisse [...]
Lire la suite...

Experts-comptables en quête de diversification

05 Décembre 2018
S’il est une profession qui est sujette à l’ubérisation, c’est bien le chiffre… Et certains observateurs estiment [...]
Lire la suite...

La Vérité sur l’Affaire Carlos Ghosn

04 Décembre 2018
Voilà un éditeur qui avec un certain à-propos, alors que l’affaire Carlos Ghosn crée un véritable feuilleton, [...]
Lire la suite...

Problème des retraites : inextricable ou très simple

03 Décembre 2018
La question des retraites est intensément débattue en France. Elle est, au fond, assez simple. Mais on [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Bérengère Blaszczyk

03 Décembre 2018
Les perspectives macro ne sont pas de nature à déstabiliser la patronne de Franklin Templeton en France [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Generali : Hugues arrive, Sonia s’en va…

30 Août 2018

Hugues Aubry rejoint le Comité Exécutif de Generali France le 3 septembre pour succéder à Sonia Fendler [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Eric Franc

03 Septembre 2018

A 54 ans, le patron de DNCA [...]
Lire la suite...