En 2005, Mervyn King soulignait la forte ressemblance entre l’évolution des politiques monétaires et les deux buts marqués par Maradona contre l’Angleterre lors de la Coupe du monde de 1986, rappelle Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM. Celle de 2018 approche, et la Fed va bientôt se réunir, c’est donc le moment de vérifier si l’analogie est toujours d’actualité.

Selon Mervyn King, alors gouverneur de la banque centrale britannique, le premier but de Maradona, «la main de dieu», était typique de l’ancienne approche de la politique monétaire: inattendue et inconstante, à l’écart des règles. Et les résultats aussi étaient incertains. Maradona a eu de la chance que son but soit validé. Les resserrements brutaux opérés par la Fed en 1987 et en 1994 n’ont pas reçu le même assentiment.

Le second but, de son côté, constitue une parfaite illustration d’un outil essentiel de la politique monétaire moderne: la gestion des anticipations.

Maradona a parcouru 60 mètres, dépassant cinq joueurs anglais avant de marquer. C’est énorme. Mais le plus remarquable, c’est que le champion a quasiment suivi une ligne droite. Que s’est-il passé? Les joueurs britanniques se sont écartés de son chemin en suivant les feintes de l’Argentin, exactement comme il le souhaitait. En somme, Maradona a parfaitement bien géré les anticipations des joueurs anglais.

La Fed, comme beaucoup d’autres banques centrales, suit aujourd’hui une tactique similaire. Elle influence les marchés de taux par la sévérité ou l’amabilité de ses discours. Elle peut ainsi réguler l’économie et les marchés sans modifier sa politique monétaire.

Les taux à dix ans s’agitent, mais la trajectoire des taux directeurs reste linéaire.

Environnement - à lire également...

De nouvelles opportunités sur le marché actions chinois

15 Juin 2018
Le marché actions chinois, le deuxième plus important au monde en termes de capitalisation boursière, s’ouvre aux [...]
Lire la suite...

« Retour de la volatilité sur les actifs risqués »

13 Juin 2018
La volatilité a fait son retour sur les marchés au mois de mai dans un contexte politique [...]
Lire la suite...

La FED vient encore de bouger, et la BCE ?

13 Juin 2018
Alors que la FED américaine vient de procéder à son deuxième relèvement de taux de l’année (+ [...]
Lire la suite...

Carte postale de Russie : un second souffle ?

13 Juin 2018
À la suite de l’écrasante victoire électorale de Vladimir Poutine au mois de mars, confirmant le renouvellement [...]
Lire la suite...

Prudence à court terme, confiance pour la fin de l’année

11 Juin 2018
La crise italienne et les tensions géopolitiques ont entrainé une remontée assez localisée de l’aversion au risque [...]
Lire la suite...

Menace de grève : le cuivre au plus haut depuis 2014

11 Juin 2018
Les employés de la plus grande mine au monde renégocient leurs salaires. Les investisseurs craignent d'éventuels problèmes [...]
Lire la suite...

M&A : des signaux d’alerte dans un climat toujours dynamique

11 Juin 2018
Les opérations financières continuent d’évoluer dans un contexte favorable mais le « ressac » actuel sur le [...]
Lire la suite...

Croissance, inflation et rentabilités : des perspectives moroses

08 Juin 2018
Et dans 10 ans, comment se comporteront les différentes classes d’actifs ? Eclairage par Christophe Donay responsable [...]
Lire la suite...

Perspectives favorables sur les marchés européens

08 Juin 2018
Le mois de mai a été marqué par une résurgence de l’incertitude. Sur le plan macro-économique, des [...]
Lire la suite...

Taux : trouver son chemin dans un environnement complexe

07 Juin 2018
« Traditionnellement les arbitrages entre classes d’actifs sont fondés sur le couple croissance et inflation. Mais depuis [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

ISR de Conviction : + 42,5% de croissance en 2017

21 Février 2018

Selon les derniers chiffres publiés par Novethic, parmi les 404 fonds ISR représentant 134,7 milliards [...]
Lire la suite...

IFI, le plafonnement du passif en question

23 Février 2018

Les points à garder à l’esprit par Audrey Texier-Godet et Benjamin Spivac, ingénieurs patrimoniaux chez Lire la suite...