En 2005, Mervyn King soulignait la forte ressemblance entre l’évolution des politiques monétaires et les deux buts marqués par Maradona contre l’Angleterre lors de la Coupe du monde de 1986, rappelle Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM. Celle de 2018 approche, et la Fed va bientôt se réunir, c’est donc le moment de vérifier si l’analogie est toujours d’actualité.

Selon Mervyn King, alors gouverneur de la banque centrale britannique, le premier but de Maradona, «la main de dieu», était typique de l’ancienne approche de la politique monétaire: inattendue et inconstante, à l’écart des règles. Et les résultats aussi étaient incertains. Maradona a eu de la chance que son but soit validé. Les resserrements brutaux opérés par la Fed en 1987 et en 1994 n’ont pas reçu le même assentiment.

Le second but, de son côté, constitue une parfaite illustration d’un outil essentiel de la politique monétaire moderne: la gestion des anticipations.

Maradona a parcouru 60 mètres, dépassant cinq joueurs anglais avant de marquer. C’est énorme. Mais le plus remarquable, c’est que le champion a quasiment suivi une ligne droite. Que s’est-il passé? Les joueurs britanniques se sont écartés de son chemin en suivant les feintes de l’Argentin, exactement comme il le souhaitait. En somme, Maradona a parfaitement bien géré les anticipations des joueurs anglais.

La Fed, comme beaucoup d’autres banques centrales, suit aujourd’hui une tactique similaire. Elle influence les marchés de taux par la sévérité ou l’amabilité de ses discours. Elle peut ainsi réguler l’économie et les marchés sans modifier sa politique monétaire.

Les taux à dix ans s’agitent, mais la trajectoire des taux directeurs reste linéaire.

Environnement - à lire également...

Que faut-il penser de la correction américaine ?

12 Octobre 2018
Après 9 ans et demi de hausse, la correction brutale des actions américaines amène légitimement les investisseurs [...]
Lire la suite...

Gros coup de froid sur Wall Street

11 Octobre 2018
Le Dow Jones et le S&P 500 ont reculé de plus de 3 % et le Nasdaq [...]
Lire la suite...

La dislocation des cours génère des vues contradictoires

11 Octobre 2018
L’agitation des marchés émergents pendant l’été a constitué l’un des principaux thèmes d’investissement du troisième trimestre de [...]
Lire la suite...

Powell évoque une politique restrictive

10 Octobre 2018
Jerome Powell a provoqué une forte poussée haussière sur les taux américains (+15pb sur une semaine) note [...]
Lire la suite...

Quand la marée redescend… les pronostics de Carmignac

09 Octobre 2018
Il est difficile de contester aujourd’hui que l’augmentation prodigieuse des liquidités mondiales fournies par les Banques centrales [...]
Lire la suite...

Les Etats-Unis continuent à marquer des points

08 Octobre 2018
Si la personnalité du président Trump ne cesse de susciter la controverse, sa politique économique est saluée [...]
Lire la suite...

Privilégier les dividendes…

05 Octobre 2018
Une fois encore, guerre commerciale et déficit italien ont été au centre de l’attention. Début septembre, ce [...]
Lire la suite...

Les 5 ingrédients qui préparent la crise de 2020

04 Octobre 2018
Une analyse de Nouriel Roubini publiée dans le quotidien Les Echos, par celui qui avait dès 2005 [...]
Lire la suite...

Quels impacts pour le protectionnisme américain ?

03 Octobre 2018
« Même si on parle beaucoup de guerre commerciale, nous voyons plutôt la situation actuelle comme une [...]
Lire la suite...

American equity psycho et digital detox

02 Octobre 2018
Les investisseurs continuent d’être euphoriques sur les actions américaines au risque désormais de créer une véritable intoxication [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Generali : Hugues arrive, Sonia s’en va…

30 Août 2018

Hugues Aubry rejoint le Comité Exécutif de Generali France le 3 septembre pour succéder à Sonia Fendler [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Eric Franc

03 Septembre 2018

A 54 ans, le patron de DNCA [...]
Lire la suite...