Une fois encore, guerre commerciale et déficit italien ont été au centre de l’attention. Début septembre, ce sont les tensions commerciales qui ont attisé les craintes avant de finalement s’estomper, permettant aux marchés actions d’effacer leurs baisses.

Sur le déficit italien, tandis que les déclarations du ministre italien des finances se voulaient rassurantes sur le contrôle des dépenses du prochain budget, la publication deux jours avant la fin du mois d’un objectif de déficit à 2,4% pour les trois prochaines années, supérieur au niveau anticipé, a provoqué un nouvel accès de défiance sur l’Italie et plus largement sur la zone euro.

Au-delà des marchés actions, les autres points marquants ont été la remontée du taux 10 ans américains au-dessus de 3%, et la remontée des cours du pétrole et des matières premières.

Au cours des prochaines semaines, sur le plan politique, les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, la fin des discussions sur les modalités du Brexit et les négociations avec Bruxelles sur le budget italien devraient continuer à entretenir la volatilité.

Sur le plan économique, les investisseurs vont commencer à se projeter sur 2019, tant sur les évolutions d’inflation compte tenu d’un marché du travail tendu aux Etats-Unis, que sur la vigueur de la croissance et de la politique monétaire.  Aussi, même si la baisse récente des marchés a permis de retrouver des niveaux de valorisations plus acceptables, il est difficile d’imaginer un rebond significatif à ce stade, d’autant qu’en Europe la baisse de valorisation s’explique en grande partie par le recul des financières, considéré comme un baromètre de l’appétit pour le risque.

Selon nous, le gouvernement italien n’aura, in fine, pas d’autre choix que de s’accorder avec Bruxelles, ce qui devrait permettre de ramener un peu de sérénité. Toutefois, seules de vraies avancées en matière de gouvernance au sein de la zone euro permettront de rassurer les investisseurs internationaux de manière structurelle. 

Nous continuons d’être sélectifs dans notre choix de valeurs et privilégions les sociétés qui, selon nous, offrent un réel potentiel de croissance du chiffre d’affaires et/ou des marges, et qui devraient ainsi être en mesure de générer des résultats et des dividendes dans la durée.

Gilles Guibout est responsable des actions européennes chez AXA IM.

Environnement - à lire également...

Marchés actions : les options d’AXA IM en 2019

14 Décembre 2018
Globalement, chez AXA IM, on préfère parier sur les Etats-Unis que sur l’Europe. Entre autres, du fait [...]
Lire la suite...

Pourquoi les investisseurs devraient se soucier des gilets jaunes ?

14 Décembre 2018
Dans la dernière lettre « Investment Talks » d’Amundi, les analystes et stratèges de la maison donnent [...]
Lire la suite...

Les dindons de la farce

13 Décembre 2018
L’annonce d’une trêve dans la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine était finalement [...]
Lire la suite...

Le GNIP réunit ses adhérents

11 Décembre 2018
Comme annoncé en octobre dernier (voir l’article Pour la promotion du métier) le GNIP a tenu sa [...]
Lire la suite...

Pour une fois, c'est l'Allemagne

10 Décembre 2018
L’année 2018 surprend à maints égards. L’Allemagne notamment, dont la stabilité politique et la force économique faisaient [...]
Lire la suite...

La BCE gardera son cap malgré les incertitudes

10 Décembre 2018
L’annonce de l’arrêt des achats d’actifs lors de la prochaine réunion de Banque centrale européenne le 13 [...]
Lire la suite...

Neuflize OBC optimiste malgré tout

07 Décembre 2018
La banque filiale de ABN se montre prudente pour 2019 : des Etats-Unis aux émergents, en passant [...]
Lire la suite...

Capital-investissement : perspectives contrastées

06 Décembre 2018
Les derniers chiffres publiés dans le Baromètre des levées de fonds d’In Extenso sont contrastés. Plusieurs tendances [...]
Lire la suite...

Or en phase de déclencher un signal haussier

06 Décembre 2018
Selon Arnaud du Plessis, gérant thématiques spécialisé sur l’or chez CPR AM, l’or serait sur le point [...]
Lire la suite...

Une accalmie de courte durée

05 Décembre 2018
L’issue du G20 a été perçue positivement par les marchés. La hausse des tarifs douaniers américains prévue [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Generali : Hugues arrive, Sonia s’en va…

30 Août 2018

Hugues Aubry rejoint le Comité Exécutif de Generali France le 3 septembre pour succéder à Sonia Fendler [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Eric Franc

03 Septembre 2018

A 54 ans, le patron de DNCA [...]
Lire la suite...