La gestion «overlay» consiste à appliquer une «seconde couche» de gestion dans la construction d’un portefeuille d’actions, dans le but d’optimiser son profil de rendement/risque. Deux méthodes sont envisageables: réduire le risque tout en essayant de ne pas trop dégrader la performance, ou au contraire maximiser le rendement tout en encadrant la prise de risque associée. La première méthode, consistant à gérer la couverture d’un portefeuille, est la plus répandue car elle peut répondre aux besoins d’un grand nombre d’investisseurs.

Ce type de stratégie, passant par l’utilisation de produits dérivés, offre plus globalement l’avantage de pouvoir piloter l’exposition actions d’un portefeuille sans avoir à modifier les lignes de celui-ci. En clair: il devient possible de diminuer le risque global d’un portefeuille sans pour autant être obligé de vendre des actions, ces transactions étant associées à des frais de courtage parfois substantiels ou à des impacts comptables non souhaités.

Deux types de stratégies: «tactiques» ou «permanentes»

Une stratégie «overlay» peut s’envisager à court ou long terme. On distingue ainsi les stratégies de couverture «tactiques», qui peuvent être mises en place sur une période donnée, par exemple pendant quelques mois, et les stratégies de couverture «permanentes», mises en place pour gérer le couple rendement/risque d’un portefeuille sur le long terme.

Les stratégies tactiques présentent le risque de n’être pleinement efficaces qu’en cas de bonne gestion de leur «timing», c’est-à-dire en couvrant un portefeuille avant la survenue d’un risque et en retirant cette protection avant la survenue d’un rebond. L’imprévisibilité de certains événements et de leur déroulement rend ces stratégies complexes à mettre en oeuvre de manière optimale, bien qu’elles puissent se révéler particulièrement adaptées.

A l’inverse, les stratégies de couverture permanentes permettent de maîtriser à long terme la volatilité d’un portefeuille. Grâce à une gestion dynamique du niveau de protection du portefeuille et du coût optimisé de cette protection, ces stratégies peuvent offrir des performances plus régulières, tout en bénéficiant d’un niveau de risque plus faible que celui d’un portefeuille actions classique. […]

Pour lire l’intégralité du document, cliquez ICI.

Geoffroy Gridel est gérant de portefeuille chez UBP.

Le Coin de Gilbert - à lire également...

BCE : pas de surprise mais des ajustements

14 Décembre 2018
Sans surprise, la BCE a confirmé hier l’arrêt de sa politique d’achat d’actifs. Elle n’envisage pas de [...]
Lire la suite...

Une analyse ESG qui balance

12 Décembre 2018
Des noms, des exemples et des explications, voilà ce qu’on veut. Et que fournit SFC (Shareholders for [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Mario Petrachi

10 Décembre 2018
La gestion, c’est l’art de faire travailler ensemble des talents différents… Un éclairage de Mario Petrachi, directeur [...]
Lire la suite...

Banques Privées, faut-il monter en gamme ?

10 Décembre 2018
La décision de Neuflize OBC de se défaire d’une partie de sa clientèle, afin de se concentrer [...]
Lire la suite...

La Fed prolonge les conditions « idéales »

07 Décembre 2018
Les investisseurs ont profité d’un scénario « idéal » en 2017, prévient Elena Moya, chroniqueuse chez M&G [...]
Lire la suite...

Que dit la bourse américaine ?

07 Décembre 2018
Après une séance calamiteuse hier sur les bourses européennes, avec à Paris un CAC40 clôturant en baisse [...]
Lire la suite...

Experts-comptables en quête de diversification

05 Décembre 2018
S’il est une profession qui est sujette à l’ubérisation, c’est bien le chiffre… Et certains observateurs estiment [...]
Lire la suite...

La Vérité sur l’Affaire Carlos Ghosn

04 Décembre 2018
Voilà un éditeur qui avec un certain à-propos, alors que l’affaire Carlos Ghosn crée un véritable feuilleton, [...]
Lire la suite...

Problème des retraites : inextricable ou très simple

03 Décembre 2018
La question des retraites est intensément débattue en France. Elle est, au fond, assez simple. Mais on [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Bérengère Blaszczyk

03 Décembre 2018
Les perspectives macro ne sont pas de nature à déstabiliser la patronne de Franklin Templeton en France [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Generali : Hugues arrive, Sonia s’en va…

30 Août 2018

Hugues Aubry rejoint le Comité Exécutif de Generali France le 3 septembre pour succéder à Sonia Fendler [...]
Lire la suite...

Carré d’As : Eric Franc

03 Septembre 2018

A 54 ans, le patron de DNCA [...]
Lire la suite...