Sommes-nous face à un tournant dans la profession de CGP ? Faut-il désormais penser autrement pour répondre aux interrogations des clients ? C’est en tout cas ce que pense Frédéric Piccard, fondateur du cabinet « Patrifinance » dont le créneau est « le partage de sa rémunération avec ses clients ».

Derrière ce slogan se cache un concept finalement simple : le conseil se fait payer pour… ses conseils.

Concrètement ce CGP passe en moyenne 4 à 5 heures avec un client pour établir un bilan patrimonial complet. Le rendez-vous se solde par un document écrit présentant toutes les solutions juridiques, fiscales, assurantielles et immobilières que le client garde en sa possession[1]. Les honoraires de ce bilan vont de 800 euros TTC pour un dossier simple à 5.000 ou 6.000 euros TTC pour un dossier complexe. Ce conseil a donc un coût mais est compensé par l’absence de commission sur les placements financiers proposés.

En effet le cabinet rembourse au client tous les frais financiers perçus sur la vente de produits financiers[2] et plafonne les honoraires de transactions perçues sur la vente d'immeubles à 3 %.

Quoi qu’on en pense ce système est dans la lignée de la jurisprudence actuelle et des décisions de l’AMF qui sanctionnent de plus en plus les CGP pour leur manque de transparence dans la présentation de leurs produits. Il s’agirait donc d’avantage d’une mutation du métier, sur le modèle des professions libérales telles que les avocats ou les notaires, que d’une révolution.

Cette « autre façon de gérer son patrimoine » proposée par Patrifinance a été lancée en 2015, reste à savoir si le concept saura séduire ses clients cibles.

EV/EF

Voir aussi

[1] « Le client a donc toutes les clefs en mains pour savoir quoi faire ».

[2] Parmi d’autres, les contrats d’assurance-vie

Environnement - à lire également...

Le marché de printemps de Frédéric Rollin

18 Mai 2018
Conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM, Frédéric Rollin livre ses analyses et son allocation.
Lire la suite...

Les marchés ignorent le risque politique…

17 Mai 2018
Le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien n’a eu aucun impact sur les marchés constate [...]
Lire la suite...

Vers de possibles difficultés économiques pour 2019

16 Mai 2018
La prévision concernant le cours du pétrole reste un exercice difficile mais beaucoup d’éléments convergent vers la [...]
Lire la suite...

Boîte de Pandore américaine

15 Mai 2018
Tensions sur le 10 ans américain, hausse du brut… quelles peuvent être les conséquences de la politique [...]
Lire la suite...

Incertitudes sur les valorisations… mais pas sur les bénéfices

15 Mai 2018
Bien que la toile de fond économique ait peu évolué et reste globalement favorable, l’agitation s’est toutefois [...]
Lire la suite...

Les taux à la croisée des chemins

13 Mai 2018
Une analyse détaillée par Valentine Ainouz, Sergio Bertoncini et Silvia di Silvio, stratégistes crédit chez Amundi.
Lire la suite...

L’Italie risque-t-elle de sortir de l’Union ?

09 Mai 2018
L’économie du pays peine à se réformer et son électorat est de plus en plus divisé… Analyse [...]
Lire la suite...

Buy in May and sail away

09 Mai 2018
Et s'il était temps de se renforcer... le point de vue d'Igor de Maack, gérant et porte-parole [...]
Lire la suite...

Délais de paiement : plus haut à 10 ans

04 Mai 2018
Euler Hermes publie son étude annuelle sur le délai moyen de paiement des clients dans le monde [...]
Lire la suite...

En environnement volatil, on privilégie les fondamentaux

04 Mai 2018
En avril, les craintes géopolitiques en Corée et les tensions protectionnistes accumulées depuis plusieurs semaines ont semblé [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

ISR de Conviction : + 42,5% de croissance en 2017

21 Février 2018

Selon les derniers chiffres publiés par Novethic, parmi les 404 fonds ISR représentant 134,7 milliards [...]
Lire la suite...

IFI, le plafonnement du passif en question

23 Février 2018

Les points à garder à l’esprit par Audrey Texier-Godet et Benjamin Spivac, ingénieurs patrimoniaux chez Lire la suite...