Sommes-nous face à un tournant dans la profession de CGP ? Faut-il désormais penser autrement pour répondre aux interrogations des clients ? C’est en tout cas ce que pense Frédéric Piccard, fondateur du cabinet « Patrifinance » dont le créneau est « le partage de sa rémunération avec ses clients ».

Derrière ce slogan se cache un concept finalement simple : le conseil se fait payer pour… ses conseils.

Concrètement ce CGP passe en moyenne 4 à 5 heures avec un client pour établir un bilan patrimonial complet. Le rendez-vous se solde par un document écrit présentant toutes les solutions juridiques, fiscales, assurantielles et immobilières que le client garde en sa possession[1]. Les honoraires de ce bilan vont de 800 euros TTC pour un dossier simple à 5.000 ou 6.000 euros TTC pour un dossier complexe. Ce conseil a donc un coût mais est compensé par l’absence de commission sur les placements financiers proposés.

En effet le cabinet rembourse au client tous les frais financiers perçus sur la vente de produits financiers[2] et plafonne les honoraires de transactions perçues sur la vente d'immeubles à 3 %.

Quoi qu’on en pense ce système est dans la lignée de la jurisprudence actuelle et des décisions de l’AMF qui sanctionnent de plus en plus les CGP pour leur manque de transparence dans la présentation de leurs produits. Il s’agirait donc d’avantage d’une mutation du métier, sur le modèle des professions libérales telles que les avocats ou les notaires, que d’une révolution.

Cette « autre façon de gérer son patrimoine » proposée par Patrifinance a été lancée en 2015, reste à savoir si le concept saura séduire ses clients cibles.

EV/EF

Voir aussi

[1] « Le client a donc toutes les clefs en mains pour savoir quoi faire ».

[2] Parmi d’autres, les contrats d’assurance-vie

Environnement - à lire également...

Inocap : 10 ans, 17 collaborateurs et 600 millions

16 Octobre 2017
Inocap Gestion apparait en bonne santé pour ses 10 ans : la maison affiche 600 millions d’euros sous gestion alors [...]
Lire la suite...

Trusteam plébiscite Nocibé, Decathlon et ING Direct

13 Octobre 2017
On ne présente plus le credo de Trusteam Finance et de son flagship, le fonds Trusteam ROC (Return On Customer), [...]
Lire la suite...

Alerte sur les infrastructures

11 Octobre 2017
Dans une lettre ouverte à l’ESMA (European Securities and Markets Authority) mais aussi à la SEC américaine, Noël Amenc, le [...]
Lire la suite...

L’économie mondiale va mieux. Oui, mais…

11 Octobre 2017
C’est ce que publie en une de ce jour le journal Les Echos : Extraits


Lire la suite...

La BCE alerte sur l’impact d’une hausse des taux

10 Octobre 2017
Titre les Echos dans un papier publié hier dans la soirée. Extraits :


Lire la suite...

EDRAM : cap sur le Japon

09 Octobre 2017
Benjamin Melman, directeur de l’allocation d’actifs et dettes souveraines chez EDRAM explique dans sa dernière note de Stratégie pourquoi il [...]
Lire la suite...

Crédit Agricole lance son offensive anti-Orange Bank

06 Octobre 2017
Le quotidien Les Echos dévoile la stratégie de la banque.
Lire la suite...

CGP, experts-comptables : même combat ?

06 Octobre 2017
Membre du comité patrimonial du CSOEC (Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables), Frédéric Espirat revient sur les mutations en cours [...]
Lire la suite...

La productivité, clé de la performance immobilière

05 Octobre 2017
Béatrice Guedj, directrice de la recherche à l’IEIF, Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière, analyse les relais de croissance du [...]
Lire la suite...
Articles les plus lus

Cession de fonds et plus-value

24 Août 2017

Lors de la cession de son activité, commerciale, artisanale ou libérale, l’entrepreneur peut bénéficier du dispositif d’exonération prévu à Lire la suite...

Les experts-comptables peuvent-ils faire de la gestion de patrimoine ?

24 Août 2017

Ce n’est pas en ces termes que le sujet est posé mais le débat peut nous y ramener.

La Commission a [...]
Lire la suite...