Les marchés boursiers occidentaux ont reculé de plus de 10% depuis la fin du mois de septembre. Les raisons couramment invoquées sont la hausse des taux d’intérêt américains, le rejet du budget italien et la crainte d’un ralentissement mondial en raison des tensions commerciales sino-américaines. La dernière raison nous semble être la principale, note Arnaud Raymon directeur de la gestion d’Aliénor Capital, car les incertitudes sur la croissance dues au net ralentissement des échanges dans le monde ont une portée considérable.

La phase de croissance économique et de hausse boursière de ce cycle a en effet été particulièrement longue et la question de son retournement se pose à tous les investisseurs qui en ont profité et qui préféreraient ne pas se faire prendre dans la prochaine baisse.

Un marché haussier ne meurt pas de vieillesse mais pour des raisons précises et invariables : survalorisation, récession en gestation ou choc d’angoisse. L’idée de survalorisation semble incongrue. Valeurs de croissance mises à part, il n’y a pas de survalorisation instantanée. Même aux Etats-Unis, la prime de risque – autour de 3% - reste suffisante. En revanche, la question du ralentissement économique et celle de la hausse de l’aversion au risque se posent avec acuité.

Les taux américains sont encore bien trop bas pour avoir un effet de frein économique aux Etats-Unis et les pays émergents déstabilisés ont avant tout des vulnérabilités qui leur sont propres. Nous avons régulièrement théorisé que si le cycle économique devait caler sur une hausse des taux américains ce ne serait probablement pas avant d’avoir des taux à court terme à plus de 3%. Nous n’y sommes donc pas encore.

En revanche, le bras de fer commercial mondial initié par Donald Trump a des effets déjà perceptibles : ralentissement des échanges, perturbations des chaines d’approvisionnement et… attentisme des chefs d’entreprise.

L’objectif de la Maison Blanche est clair : mettre fin aux pratiques commerciales iniques de la Chine au premier rang desquelles l’accès restreint à certains marchés clés, la mauvaise protection des brevets et les transferts forcés de technologie. C’est un sujet de contentieux majeur entre la Chine et les pays occidentaux.

L’Europe ne conteste d’ailleurs pas la démarche américaine car son avenir économique en dépend.

Il ne nous parait pas exagéré d’écrire que la prolongation du cycle économique mondial dépend de cette négociation et de sa durée. Si elle est courte, le cycle économique et financier peut reprendre, la hausse des taux américains se poursuivra et le cycle calera mais plus tard. Si les tensions commerciales persistent, Donald Trump taxera vraisemblablement toutes les importations chinoises à 25%, provoquera des perturbations importantes dans les circuits d’approvisionnement des entreprises qui devront se réorganiser pour limiter la baisse des marges et assurer le bon fonctionnement de leur « supply chain ». La Chine ripostera à sa façon…

Environnement - à lire également...

Radioscopie d'une rotation vers les unités de compte

21 Novembre 2019
N'ayons pas peur des mots ! La baisse structurelle des taux d'intérêt menace directement la survie du [...]
Lire la suite...

With or without you

20 Novembre 2019
“I can’t live with or without you”, chantait U2 dans les années 80. Aujourd’hui, on peut se [...]
Lire la suite...

Optimisme prudent chez JP Morgan

20 Novembre 2019
Stratégiste chez JP Morgan AM, Patrick Schöwitz se montre confiant… et prudent. Tour d’horizon des classes d’actifs.
Lire la suite...

Les actifs chinois, chouchous des investisseurs

19 Novembre 2019
L’ enquête The china position : gauging institutional investors confidence, réalisée par Economist Intelligence à la demande [...]
Lire la suite...

Ralentissement mais rebond à l’horizon

18 Novembre 2019
Nous tablons sur une poursuite du ralentissement économique jusqu'au premier semestre 2020 avant un rebond modéré sous [...]
Lire la suite...

Foncières, vers une hausse de la valeur des patrimoines

15 Novembre 2019
Les foncières cotées ont enregistré sur le mois d’octobre un nouveau record avec une progression de + [...]
Lire la suite...

Allemagne, une lueur d’espoir

14 Novembre 2019
Le PMI manufacturier a affiché un très léger rebond en octobre, par rapport au point bas de [...]
Lire la suite...

Tous égaux face au risque ?

13 Novembre 2019
L’âge influe-t-il sur l’appétence au risque financier ? Les femmes ont-elles les mêmes stratégies d’investissement que les [...]
Lire la suite...

2019 s'annonce déjà excellente pour les SCPI

13 Novembre 2019
Il s’agit de l’un des principaux enseignements du 2nd Observatoire des SCPI réalisé par Linxea qui constate [...]
Lire la suite...

Fiscalité du numérique… à double tranchant

13 Novembre 2019
Bercy a commandé une évaluation au Conseil d'analyse économique sur l'impact fiscal qu'aurait la proposition de l'OCDE [...]
Lire la suite...
Agenda
Articles les plus lus

Assurance-vie, la décélération

26 Juin 2019

Selon les derniers chiffres de la FFA, l’assurance-vie reste le deuxième placement le plus prisé [...]
Lire la suite...

H2O va-t-il mettre le feu aux marchés ?

27 Juin 2019

Les actifs illiquides sont-ils une option pour un gérant de fonds classique sensé offrir une liquidité quotidienne ? [...]
Lire la suite...