Ainsi, en Europe, à l'inverse des Etats-Unis (bons chiffres publiés par les banques et les valeurs technologiques - Netflix -), les déceptions se multiplient dans des secteurs cycliques : HeidelbergCement, Bouygues dans la construction et Michelin dans l'automobile. D'autre part, des sociétés comme Dürr, Fresenius, Sopra Steria, Dia et Ceconomy ont aussi alerté sur les résultats. Les raisons sont certes variées.

A l'inverse, des dossiers value comme Carrefour, Fnac Darty, Casino et Publicis ont délivré conformément aux attentes, voire plus. La compression de multiples pourrait donc provenir d'une révision des bénéfices qui sont sous pression de l'inflation. Il est trop tôt pour le dire mais il y a aujourd'hui de multiples raisons de ralentissement des croissances au niveau mondial : guerre commerciale, hausse des coûts matières premières, force du dollar, remontée des taux.

L'affaire Kashoggi fait aussi peser une menace nouvelle sur les équilibres fragiles du Proche-Orient. Dans ces périodes, il n'est donc pas étonnant que les flux soient toujours sortants et proches de la capitulation (14,8 md$ sur les actions américaines et 4,8 Md$ sur les actions européennes).

Les tergiversations autour du Brexit en Europe et le rejet du budget italien ne donnent pas forcément envie de jouer le pari des actions domestiques européennes. Sur les taux souverains italiens, le palier de 3,7% a été franchi et on se rapproche de la borne haute de la zone d'intervention définie il y a peu (3,5%-4%).

Et pourtant, ce moment particulier pourrait être celui paradoxalement où il faut commencer à acheter. Les valorisations s'ajustent au nouveau contexte monétaire et économique. Sauf à anticiper une récession imminente, les actions sont les seuls actifs qui corrigent vite à l'inverse des taux d'intérêt toujours très en dessous du niveau de leur valeur théorique correspondant à la croissance nominale. On peut d'ailleurs se demander jusqu'à quelle échéance, les investisseurs achèteront du Bund allemand, illusion du refuge, alors que toute la construction européenne repose sur les épaules pour l'instant larges et solides de l'Allemagne.

Igor de Maack est gérant et porte-parole de la gestion de DNCA.

Environnement - à lire également...

Radioscopie d'une rotation vers les unités de compte

21 Novembre 2019
N'ayons pas peur des mots ! La baisse structurelle des taux d'intérêt menace directement la survie du [...]
Lire la suite...

With or without you

20 Novembre 2019
“I can’t live with or without you”, chantait U2 dans les années 80. Aujourd’hui, on peut se [...]
Lire la suite...

Optimisme prudent chez JP Morgan

20 Novembre 2019
Stratégiste chez JP Morgan AM, Patrick Schöwitz se montre confiant… et prudent. Tour d’horizon des classes d’actifs.
Lire la suite...

Les actifs chinois, chouchous des investisseurs

19 Novembre 2019
L’ enquête The china position : gauging institutional investors confidence, réalisée par Economist Intelligence à la demande [...]
Lire la suite...

Ralentissement mais rebond à l’horizon

18 Novembre 2019
Nous tablons sur une poursuite du ralentissement économique jusqu'au premier semestre 2020 avant un rebond modéré sous [...]
Lire la suite...

Foncières, vers une hausse de la valeur des patrimoines

15 Novembre 2019
Les foncières cotées ont enregistré sur le mois d’octobre un nouveau record avec une progression de + [...]
Lire la suite...

Allemagne, une lueur d’espoir

14 Novembre 2019
Le PMI manufacturier a affiché un très léger rebond en octobre, par rapport au point bas de [...]
Lire la suite...

Tous égaux face au risque ?

13 Novembre 2019
L’âge influe-t-il sur l’appétence au risque financier ? Les femmes ont-elles les mêmes stratégies d’investissement que les [...]
Lire la suite...

2019 s'annonce déjà excellente pour les SCPI

13 Novembre 2019
Il s’agit de l’un des principaux enseignements du 2nd Observatoire des SCPI réalisé par Linxea qui constate [...]
Lire la suite...

Fiscalité du numérique… à double tranchant

13 Novembre 2019
Bercy a commandé une évaluation au Conseil d'analyse économique sur l'impact fiscal qu'aurait la proposition de l'OCDE [...]
Lire la suite...
Agenda
Articles les plus lus

Assurance-vie, la décélération

26 Juin 2019

Selon les derniers chiffres de la FFA, l’assurance-vie reste le deuxième placement le plus prisé [...]
Lire la suite...

H2O va-t-il mettre le feu aux marchés ?

27 Juin 2019

Les actifs illiquides sont-ils une option pour un gérant de fonds classique sensé offrir une liquidité quotidienne ? [...]
Lire la suite...