Directeur de la recherche chez DWS, Johannes Muller revient sur la relation entre les cours de l’or, l’inflation et les taux directeurs.

Bien que l'or soit généralement considéré comme une couverture contre l'inflation, il a surtout suivi les rendements réels au cours de la dernière décennie. Si ceux-ci chutent, le prix de l'or a, quant à lui, tendance à augmenter.

Les sociétés d’organisation de mariages indiennes, les épargnants allemands, les hedge funds opportunistes ou les futurs traders - il y a de nombreux suspects pour la hausse ou la baisse de la demande d'or. Mais quelle que soit la façon dont on regarde les choses, l'un des principaux moteurs de la demande d'or est une autre vieille connaissance : les banques centrales. Celles-ci ont en effet tendance à influencer le prix de l'or par plusieurs biais.

D'une part, les banques centrales comptent parmi les plus gros acheteurs sur le marché de l'or depuis la crise financière. En 2018, elles ont acheté 651,5 tonnes, soit plus qu'à tout autre moment depuis au moins 1971, année où les États-Unis ont mis fin à l'ancrage du dollar à l'or.

D'autre part, la politique de taux d'intérêt des grandes banques centrales contribue de manière significative à l'attractivité de l'or. Comme l'or ne rapporte pas d'intérêts ni de dividendes, les investisseurs gardent toujours un œil sur les coûts d'opportunité de la détention d'or, c'est-à-dire la perte de revenu régulier qui aurait été générée par un investissement dans d'autres placements.

Pour ce faire, on peut simplement se référer au rendement des obligations du gouvernement américain. Généralement, plus le taux d'intérêt est bas, plus l'or devient attractif, toutes choses égales par ailleurs.

Si l'on divise le rendement nominal américain en deux composantes, le rendement réel et les attentes d'inflation, il devient évident qu'historiquement, du moins depuis le début de la crise financière, les rendements réels ont montré une évolution parallèle avec le prix de l'or.

Cela vaut la peine d'être mentionné, car après tout, certaines tendances du marché des capitaux ont été différentes depuis. Cependant, peu de choses suggèrent que les choses ne devraient pas continuer à être "différentes" pour le moment, quand il s'agit de l'or.

Nous croyons que l'influence des banques centrales sur les marchés financiers ne devrait pas diminuer de sitôt. La récente remontée du prix de l'or à plus de 1500 dollars l'once troy s'est accompagnée d'une prise de conscience croissante des investisseurs qu'ils ne devraient pas compter pour l'instant sur les hausses de taux d'intérêt des grandes banques centrales. Ce n'est pas une coïncidence.

Environnement - à lire également...

Tous égaux face au risque ?

13 Novembre 2019
L’âge influe-t-il sur l’appétence au risque financier ? Les femmes ont-elles les mêmes stratégies d’investissement que les [...]
Lire la suite...

2019 s'annonce déjà excellente pour les SCPI

13 Novembre 2019
Il s’agit de l’un des principaux enseignements du 2nd Observatoire des SCPI réalisé par Linxea qui constate [...]
Lire la suite...

Fiscalité du numérique… à double tranchant

13 Novembre 2019
Bercy a commandé une évaluation au Conseil d'analyse économique sur l'impact fiscal qu'aurait la proposition de l'OCDE [...]
Lire la suite...

Industrie de l’AM : tassement mondial

12 Novembre 2019
Selon le dernier rapport Global 500 Research de Willis Towers Watson, les actifs sous gestion des 500 [...]
Lire la suite...

L’art d’investir sur le high yield avec Rothschild

07 Novembre 2019
« Une solution pour aller chercher du rendement aujourd’hui, c’est le high yield ». Bravant le climat [...]
Lire la suite...

Embellie mais contexte de ralentissement toujours là

07 Novembre 2019
On attendait un mois d’octobre difficile et ce ne fut pas le cas explique Cyrille Geneslay, gérant [...]
Lire la suite...

ISR, des investisseurs de moins en moins sceptiques

06 Novembre 2019
Selon une étude récemment publiée par Schroders, l’enjeu climatique aurait pris le pas sur le scepticisme des [...]
Lire la suite...

Vers la fin du virage accommodant de fin de cycle ?

06 Novembre 2019
Les banques centrales mondiales ont pris cette année un virage accommodant inhabituel pour une fin de cycle [...]
Lire la suite...

M&A, classement mondial

05 Novembre 2019
Selon les derniers chiffres compilés par GlobalData, c’est la firme américaine Goldman Sachs qui arrive en tête [...]
Lire la suite...

Ralentissement, le conflit sino-américain n’y est pour rien !

31 Octobre 2019
A en croire la majorité des économistes et analystes financiers, le conflit commercial opposant les Etats-Unis à [...]
Lire la suite...
Agenda

Morningstar Investment Conference 2019

 Date : 14 Novembre 2019
 Heure : 08h30
  Lieu : Centre d'Affaires Paris Victoire - 52 rue de la Victoire, 75009 Paris
 Organisateur : Morningstar France

En 2019, Nue-Pro Select fait son (road) show !

 Date : 19 Novembre 2019
 Heure : 08h30
  Lieu : Nantes – NOVOTEL CARQUEFOU (15 km du centre-ville de Nantes)
 Organisateur : Nue-Pro Select

En 2019, Nue-Pro Select fait son (road) show !

 Date : 20 Novembre 2019
 Heure : 08h30
  Lieu : Nantes – NOVOTEL CARQUEFOU (15 km du centre-ville de Nantes)
 Organisateur : Nue-Pro Select

Articles les plus lus

Assurance-vie, la décélération

26 Juin 2019

Selon les derniers chiffres de la FFA, l’assurance-vie reste le deuxième placement le plus prisé [...]
Lire la suite...

H2O va-t-il mettre le feu aux marchés ?

27 Juin 2019

Les actifs illiquides sont-ils une option pour un gérant de fonds classique sensé offrir une liquidité quotidienne ? [...]
Lire la suite...