L’histoire nous a appris que les courbes de taux inversées sont annonciatrices de récession. Après plus de 10 ans de politiques monétaires non-conventionnelles et de niveaux de liquidités inouïs, la courbe détient-elle toujours ce pouvoir prédictif ?

De manière plus spécifique, l’histoire nous a appris que l’inversion de la courbe en fin de cycle de hausses de taux se fait par un mouvement de « bear flattening ». Ce type de mouvement implique une sous performance de la partie courte de la courbe, par rapport à la partie longue.

En d’autres termes, les hausses de taux de la banque centrale sont reflétées dans le mouvement des taux courts qui remontent plus fortement.

La partie longue de la courbe est, quant à elle, plus affectée par les anticipations inflationnistes et n’est à ce stade du cycle que peu impactée. Lorsque celui-ci touche à sa fin, le marché commence à intégrer le suivant, marqué par un probable ralentissement économique qui nécessitera plus d’accommodation, les taux longs commencent leur baisse dans cette anticipation.

C’est ce que la courbe des taux américaine commence à intégrer avec pour différence notable des rendements obligataires qui sont peu remontés.

Alors que la courbe prédit une récession, des grandes maisons, comme Barclays, préfèrent parler de ralentissement. Il n’en reste pas moins que le récent rallye obligataire a encore augmenté le nombre d’emprunt se traitant avec rendements négatifs, dépassant même l’étourdissant montant de 10 trillions de dollars le 22 mars, jour de l’inversion de la courbe 3 mois / 10 ans*.

Peut-on pour autant s’attendre à un contexte type 2017 avec des taux stables et une performance du crédit ?

Le contexte « taux » peut-être mais pour ce qui est du crédit, les résultats publiés par les entreprises sont moins solides. De leur côté, les Etats participent aussi à la bacchanale et placent avec succès des emprunts de plus en plus longs**.

Ce contexte de marché a des airs de déjà vu mais il pourrait laisser un arrière-goût amer aux investisseurs pressés de sauter dans le train sans avoir préalablement suffisamment analysé la qualité des crédits qu’ils achètent.

Catherine Reichlin, directrice de la recherche financière de Mirabaud & Cie.

Voir aussi

* Une aubaine pour les emprunteurs qui, contre toute attente, continuent à trouver des financements à bas niveau. Au 22 mars, selon l’IFR, ce sont 209 émissions de catégorie d’investissement qui ont été émises pour un montant de près $295mias. Pour les obligations de notation spéculative, les chiffres se montent à 70 emprunts pour $55mias. La compression des primes de risques reflète cet appétit avec une baisse de 160bp au début de l’année à 120bp fin mars selon l’indice Barclays US Corporates.

** Dernier exemple avec le Ghana qui a émis 3 tranches en dollars, la plus longue à 30 ans. Les conditions étaient serrées mais cela n’a pas empêché les carnets d’ordre d’atteindre $20mias. Depuis, le rendement du Trésor américain à 30 ans a baissé de 20bp, de quoi propulser le prix de cet emprunt ? Pas vraiment, il se traite même en-dessous de son prix de lancement en raison d’un écartement de sa prime de risque de 25bp !

Environnement - à lire également...

Radioscopie d'une rotation vers les unités de compte

21 Novembre 2019
N'ayons pas peur des mots ! La baisse structurelle des taux d'intérêt menace directement la survie du [...]
Lire la suite...

With or without you

20 Novembre 2019
“I can’t live with or without you”, chantait U2 dans les années 80. Aujourd’hui, on peut se [...]
Lire la suite...

Optimisme prudent chez JP Morgan

20 Novembre 2019
Stratégiste chez JP Morgan AM, Patrick Schöwitz se montre confiant… et prudent. Tour d’horizon des classes d’actifs.
Lire la suite...

Les actifs chinois, chouchous des investisseurs

19 Novembre 2019
L’ enquête The china position : gauging institutional investors confidence, réalisée par Economist Intelligence à la demande [...]
Lire la suite...

Ralentissement mais rebond à l’horizon

18 Novembre 2019
Nous tablons sur une poursuite du ralentissement économique jusqu'au premier semestre 2020 avant un rebond modéré sous [...]
Lire la suite...

Foncières, vers une hausse de la valeur des patrimoines

15 Novembre 2019
Les foncières cotées ont enregistré sur le mois d’octobre un nouveau record avec une progression de + [...]
Lire la suite...

Allemagne, une lueur d’espoir

14 Novembre 2019
Le PMI manufacturier a affiché un très léger rebond en octobre, par rapport au point bas de [...]
Lire la suite...

Tous égaux face au risque ?

13 Novembre 2019
L’âge influe-t-il sur l’appétence au risque financier ? Les femmes ont-elles les mêmes stratégies d’investissement que les [...]
Lire la suite...

2019 s'annonce déjà excellente pour les SCPI

13 Novembre 2019
Il s’agit de l’un des principaux enseignements du 2nd Observatoire des SCPI réalisé par Linxea qui constate [...]
Lire la suite...

Fiscalité du numérique… à double tranchant

13 Novembre 2019
Bercy a commandé une évaluation au Conseil d'analyse économique sur l'impact fiscal qu'aurait la proposition de l'OCDE [...]
Lire la suite...
Agenda
Articles les plus lus

Assurance-vie, la décélération

26 Juin 2019

Selon les derniers chiffres de la FFA, l’assurance-vie reste le deuxième placement le plus prisé [...]
Lire la suite...

H2O va-t-il mettre le feu aux marchés ?

27 Juin 2019

Les actifs illiquides sont-ils une option pour un gérant de fonds classique sensé offrir une liquidité quotidienne ? [...]
Lire la suite...