Selon une étude réalisée par Willis Towers Watson et Oxford Analytica, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un chiffre d'affaires supérieur à un milliard de dollars ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 millions de dollars.

L’étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents ont de plus en plus d'incidences sur le plan politique, reflétant la réaction du monde face à une flambée des marchés en question, et ce notamment en Turquie et en Argentine.

Dans leur rapport annuel, Willis Towers Watson et Oxford Analytica ont interrogé les dirigeants de 40 grandes entreprises mondiales, actives sur différents secteurs, afin d’étudier leur réaction à la volatilité politique mondiale actuelle.

Parmi les autres résultats clés de l'enquête :

• La perte relative à un risque politique la plus souvent signalée concerne le transfert de devises. Celle-ci a touché près de 60% des répondants se déclarant victimes, suivie de la violence politique (48%) et des embargos à l'importation / exportation (40%).

• La politique de sanctions des États-Unis, les crises frappant les marchés émergents, le protectionnisme / les guerres commerciales, le populisme et le nationalisme sont les principales menaces géopolitiques répertoriées.

• Fréquemment cités comme pays où les entreprises ont connu des pertes, la Russie et le Vietnam figurent en tête des zones à risque. L'Europe, l'Amérique latine, l'APAC, l'Afrique et le Moyen-Orient ne sont cependant pas en reste.

• 60% des répondants ont déclaré que les niveaux de risque politique avaient augmenté depuis l'année dernière. Près de 70% de ceux-ci ont déclaré avoir réduit leurs activités dans un pays en raison de préoccupations ou de pertes liées à des risques politiques.

• Préoccupés par le risque politique, plus de 70% des entreprises interrogées ont affirmé ne pas acter les investissements prévus.

• Les grandes entreprises sont les plus aptes à recourir à une stratégie d'évitement : parmi les organisations dont le chiffre d'affaires était supérieur à 1 milliard de dollars, 82% ont déclaré avoir réduit les investissements engagés et 86% avoir annulé de futurs investissements. Les répondants ont le plus souvent déclaré réduire leurs investissements au Nigeria, en Iran, en Russie et au Venezuela.

Pour consulter l’étude, en anglaise, cliquez ICI.

Environnement - à lire également...

Radioscopie d'une rotation vers les unités de compte

21 Novembre 2019
N'ayons pas peur des mots ! La baisse structurelle des taux d'intérêt menace directement la survie du [...]
Lire la suite...

With or without you

20 Novembre 2019
“I can’t live with or without you”, chantait U2 dans les années 80. Aujourd’hui, on peut se [...]
Lire la suite...

Optimisme prudent chez JP Morgan

20 Novembre 2019
Stratégiste chez JP Morgan AM, Patrick Schöwitz se montre confiant… et prudent. Tour d’horizon des classes d’actifs.
Lire la suite...

Les actifs chinois, chouchous des investisseurs

19 Novembre 2019
L’ enquête The china position : gauging institutional investors confidence, réalisée par Economist Intelligence à la demande [...]
Lire la suite...

Ralentissement mais rebond à l’horizon

18 Novembre 2019
Nous tablons sur une poursuite du ralentissement économique jusqu'au premier semestre 2020 avant un rebond modéré sous [...]
Lire la suite...

Foncières, vers une hausse de la valeur des patrimoines

15 Novembre 2019
Les foncières cotées ont enregistré sur le mois d’octobre un nouveau record avec une progression de + [...]
Lire la suite...

Allemagne, une lueur d’espoir

14 Novembre 2019
Le PMI manufacturier a affiché un très léger rebond en octobre, par rapport au point bas de [...]
Lire la suite...

Tous égaux face au risque ?

13 Novembre 2019
L’âge influe-t-il sur l’appétence au risque financier ? Les femmes ont-elles les mêmes stratégies d’investissement que les [...]
Lire la suite...

2019 s'annonce déjà excellente pour les SCPI

13 Novembre 2019
Il s’agit de l’un des principaux enseignements du 2nd Observatoire des SCPI réalisé par Linxea qui constate [...]
Lire la suite...

Fiscalité du numérique… à double tranchant

13 Novembre 2019
Bercy a commandé une évaluation au Conseil d'analyse économique sur l'impact fiscal qu'aurait la proposition de l'OCDE [...]
Lire la suite...
Agenda
Articles les plus lus

Assurance-vie, la décélération

26 Juin 2019

Selon les derniers chiffres de la FFA, l’assurance-vie reste le deuxième placement le plus prisé [...]
Lire la suite...

H2O va-t-il mettre le feu aux marchés ?

27 Juin 2019

Les actifs illiquides sont-ils une option pour un gérant de fonds classique sensé offrir une liquidité quotidienne ? [...]
Lire la suite...